Paris - Versailles

 24 septembre 2017

 


La grande classique "Paris Versailles" s'est déroulée le 24 septembre 2017 avec plus de 22 000 participants.
Beaucoup de coureurs de Courir-en-duo se sont retrouvés au départ comme à l'arrivée à Versailles.

Voici le récit de Régis :

" Paris Versailles 2017:avec ma 11ème participation, j’ai toujours amélioré mes temps en solo au fil des années, jusqu’à l’an dernier en me disant «1h17, je ne pourrai faire mieux », mais j’imaginais pas que ma rencontre avec Tony allait changer l’histoire.
Notre duo, né pour l’occasion d’un exploit estival sur les routes de Lozère, ne pouvait en rester là. Le rendez-vous est alors pris pour la Grande Classique du Paris Versailles. La veille au soir, j’en dors pas et au matin de la course j’en suis malade, je sais que Tony à la capacité de me pousser dans mes derniers retranchements physiques et je ne veux pas le décevoir.
A 9h 50, le départ des Handisports est donné, on se lance, comme d’habitude je pars trop vite, heureusement Tony me ralentit ce qui m’évite une mise dans le rouge et par la suite une course mal gérée. La côte des Gardes approche, j’annonce à Tony « faux plat montant sur 3km, passe devant je te suis » (oui, après les cols de Lozère et les pentes à 15%, notre curseur sur les reliefs s’est vu modifié, la côte des Gardes est passée en catégorie faux plat), j’emboite son pas et ses encouragements me portent, en effet, cette côte qui a toujours été un grand moment de solitude pour moi est devenue cette année un vrai plaisir trop court en Duo…
La traversée en forêt se fait en version gestion de l’effort sans perdre de temps, arrive la descente, je prends fermement la bras de Tony et lui dis « ferme les yeux et on y va » . Je lui fais survoler le sol avec un atterrissage sans encombre… La côte du cimetière, encore une fois Tony prend les devants, rassuré je me dis c’est bon on va pas mourir ici…
Dernière ligne droite du Château, Tony me demande le chrono ? Je lui fais comprendre que si on veut connaitre notre temps, sans montre, il nous faut franchir la ligne d’arrivée sans tarder… Chose faite en moins de temps que prévu. Alors que je pensais impossible de faire mieux, Courir en Duo et Tony ont relevé le défi pour placer la barre à 1h15, je suis fier de nous.
Merci Tony…
 
Régis
   

(Cliquer sur les photos pour agrandir)